Prévision de croissance record dans l’IT en 2018

0
756

Avec un bilan encourageant pour la croissance du secteur des logiciels et services en 2017 et des estimations 2018 au beau fixe, selon le Syntec, le principal défi à relever concernera le gros besoin en formation continue dans le secteur.

Croissance en 2017 et 2018

En mars dernier, les prévisions de croissance pour 2017 dans le secteur IT s’élevaient à 3 %, ce qui était tout à fait honorable. Mais selon les dernières publications, l’année 2017 aura finalement connu une croissance de 3,4 %, bien au-delà de la croissance nationale à 1,8 % selon la Banque de France. Le chiffre d’affaires du secteur s’est élevé à 53,9 milliards d’euros. La répartition par métiers montre quelques différences, mais dans l’ensemble tous ont une orientation positive. Dans le domaine du conseil et des services, la croissance a été de 2,9 %, tandis que les sociétés de conseil en technologies ont connu une croissance de 4,2 %. Mais ce sont les éditeurs de logiciels qui tirent tout le secteur vers les sommets avec une croissance de 4,4 %.

Ce qu’il y a de remarquable est que ces chiffres sont dans la continuité par rapport aux années passées, poussés d’une part par la transformation du monde actuel dans le numérique, et d’autre part par les nouvelles réglementations.

En 2018, le Syntec Numérique évalue à 3,6 % la croissance globale dans le secteur IT, avec un pic à 18,5 % concernant les Smacs (Social, mobilité, analytics, cloud, sécurité).

Forte appétence en compétences

Même si on ne peut que se réjouir de telles nouvelles, cela ne va pas améliorer les besoins en compétences du secteur, qui en souffre de façon chronique. Que ce soit dans le domaine de la sécurité ou dans les métiers du webdesign, il y a pénurie. À ce niveau aussi les années se suivent et se ressemblent. Une des causes viendrait d’« un souci de formation initiale et de formation continue évident. » Et ces problèmes de recrutement sont potentiellement un frein à la croissance de nombreuses entreprises. « 70 % des métiers de demain n’existent pas aujourd’hui », ajoute le porte-parole de Syntec Numérique.

Un des objectifs est aussi d’attirer les femmes qui ne représenteraient que 27 % des professionnels du secteur.

RGPD

La croissance et les besoins en compétences du secteur semblent être une tendance lourde, d’autant que la réglementation va dans le même sens. C’est notamment le cas de la mise en conformité du Règlement général sur la protection des données (RGPD). Entre 2017 et 2018, le marché lié à cette réglementation pourrait bondir d’un chiffre d’affaires de 671 millions d’euros à près d’un milliard d’euros. Et cela devrait se poursuivre en 2019 et 2020 selon les estimations d’IDC France.

LEAVE A REPLY